Passer au contenu principal
MATIÈRE À RÉFLEXION

Les études supérieures, est-ce pour vous?

Cette nouvelle série d’articles explore le pour et le contre des études aux cycles supérieurs.

par NIEM HUYNH & MATTHEW STIEGEMEYER | 18 JAN 18

Bienvenue sur le blogue Matière à réflexion qui s’adresse à toutes les personnes curieuses de savoir si les études aux cycles supérieurs peuvent représenter une solution judicieuse du point de vue professionnel et personnel, ou tout simplement intéressées à connaître quelles sont les options offertes après le baccalauréat. Ce blogue s’adresse aussi aux professionnels qui œuvrent auprès d’étudiants et sont en quête de ressources ou de conseils au sujet des études aux cycles supérieurs.

Vous venez d’obtenir votre baccalauréat ou l’obtiendrez sous peu. Vous avez entendu parler des études aux cycles supérieurs, mais de quoi s’agit-il exactement?

Imaginez l’éducation comme une échelle. Nous commençons à l’école primaire, continuons à l’école secondaire ou au cégep, puis enfin à l’université au niveau du baccalauréat. Il se pose alors des choix : entreprendre une carrière, poursuivre des études aux cycles supérieurs, se lancer dans une entreprise passionnante, etc. Le choix peut être difficile à faire. Des étudiants rencontrés lors de consultations avec des conseillers d’orientation ont dit envisager de faire des études aux cycles supérieurs pour plusieurs raisons : parce que c’est leur rêve, parce que tout le monde dans la famille en a fait, parce qu’un mentor en qui ils ont confiance leur a dit que c’était un choix judicieux, ou parce qu’ils pourront plus facilement trouver du travail.

L’expérience éducative aux cycles supérieurs est différente de celle au premier cycle, mais elle fait normalement suite à ce qui été acquis au niveau du baccalauréat. Si, après des années de formation, vous souhaitez approfondir un sujet, si de bonnes questions de recherche vous viennent à l’esprit, et si vous êtes enthousiaste à l’idée d’effectuer de la recherche et de contribuer au savoir dans un domaine particulier, les études supérieures pourraient très bien vous convenir.

Essentiellement, il existe deux types de programmes aux cycles supérieurs. Et selon la voie que vous choisirez, votre horaire sera très différent :

Les programmes professionnels

Ces programmes permettent d’acquérir des compétences et du savoir dans un domaine professionnel bien précis. Ils peuvent comprendre des cours magistraux, des laboratoires, de l’apprentissage par l’expérience (sous forme de stages par exemple), la rédaction de rapports de recherche ou d’éléments d’un mémoire. Voici quelques exemples : Master of Spatial Analysis offert à l’Université Ryerson, Creative Arts Therapies offert à l’Université Concordia, ou la maîtrise en administration des affaires (MBA). Les programmes au deuxième cycle peuvent mener à l’obtention d’un certificat, d’un diplôme ou d’un grade, la maîtrise.

Certains programmes professionnels sont conçus pour les travailleurs et offrent des cours intensifs en soirée et la fin de semaine afin de permettre aux étudiants de travailler le jour. Certains programmes professionnels peuvent aussi comprendre des crédits spécifiques entre les cours et des stages ou du travail sur le terrain pendant les semestres d’études.

Les programmes avec mémoire ou thèse

Ces programmes mènent à l’obtention d’une maîtrise ou d’un doctorat. Ils peuvent comprendre des cours magistraux et exigent que les étudiants acquièrent des compétences en matière d’analyse pour effectuer de la recherche en laboratoire ou sur le terrain, et qu’ils rédigent un mémoire ou une thèse portant sur leurs travaux. Les étudiants peuvent aussi être amenés à publier dans des revues évaluées par les pairs, à rédiger un chapitre d’ouvrage, ou à présenter leurs travaux dans le cadre d’une conférence. Cette démarche repose sur l’idée que leurs travaux ont le potentiel de créer du nouveau savoir, ou d’analyser un problème de manière nouvelle et d’accroître le corpus actuel de connaissances dans le domaine étudié.

Les étudiants qui suivent ce genre de programme peuvent être amenés à suivre des cours pendant les deux premiers semestres, puis à consacrer l’été et les semestres suivants à la collecte de données, à l’analyse de données et à la rédaction. Ils peuvent aussi consacrer du temps aux réunions de l’équipe de recherche, à la lecture intense d’ouvrages spécialisés et à l’apprentissage de nouvelles techniques d’analyse.

Dans le cadre de ces deux types de programmes, vous aurez la possibilité de travailler comme assistant de recherche ou d’enseignement. Votre emploi du temps sera entièrement consacré à l’apprentissage, vous passerez peut-être de longues heures à travailler sur une étude de cas avec des pairs, ou à l’ordinateur pour lire des articles ou analyser des données.

Alors qu’est-ce qui motive les étudiants à faire des études aux cycles supérieurs? Voici le témoignage de Bipasha Sultana, qui fait actuellement une maîtrise en études des médias :

« Vers la fin de mes études au premier cycle en littérature, je me suis rendu compte que j’avais une soif de découvrir et d’en savoir davantage, et c’est alors que la maîtrise en études des médias s’est imposée à moi comme seule et unique possibilité. Ce que j’avais appris dans le cadre de mon baccalauréat au sujet de la multitude de facteurs qui contribuent à la production de contenu culturel a déclenché chez moi la passion d’explorer les intersections complexes entre médias et technologie, particulièrement en ce qui touche la propagande extrémiste. Je comprends maintenant que les études aux cycles supérieurs peuvent mener à une carrière visant à favoriser un dialogue constructif sur l’enjeu pressant de la radicalisation au Canada. »

Au moment de considérer les études supérieures comme une prochaine étape dans votre cheminement professionnel, parlez-en avec l’adjoint au programme ou avec le directeur du département qui vous intéresse. Voici quelques questions pour vous aider à entamer la conversation :

  • En combien de temps, en moyenne, les étudiants terminent-ils le programme?
  • Quels emplois occupent les récents diplômés (moins de cinq ans après avoir obtenu leur diplôme)?
  • Quels programmes et quelles ressources sont disponibles pour soutenir la croissance personnelle et professionnelle?
  • Comment le financement est-il décidé et quelles offres sont couramment faites au cours des deux dernières années?

Avant de prendre une décision, n’oubliez pas de vous renseigner sur les travaux des membres du corps professoral afin de voir si vous serez compatible avec eux. Il arrive souvent que, avant de s’inscrire à un programme aux cycles supérieurs, les étudiants prévoient un entretien avec un professeur (au téléphone, par vidéo ou en personne), une visite du laboratoire ou des installations de recherche sur le campus, une rencontre avec des étudiants actuels pour discuter de leur expérience, et se familiariser avec la ville où ils seront appelés à passer du temps.

Les études supérieures peuvent représenter un investissement déterminant et judicieux. Concentrez-vous sur votre recherche et préparez vos questions, et vous trouverez le parcours qui vous convient le mieux.

Ressource supplémentaire :

À PROPOS NIEM HUYNH & MATTHEW STIEGEMEYER
Niem Huynh & Matthew Stiegemeyer
Niem Huynh est gestionnaire du recrutement d’étudiants aux cycles supérieurs à l’Université Concordia. Matthew Stiegemeyer est directeur du recrutement d’étudiants à l’Université Concordia.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

»