Passer au contenu principal
Actualités

Des jeux sur la pandémie pour damer le pion à la désinformation

Des doctorants s’appuient sur leurs connaissances scientifiques pour lutter de façon ludique contre la COVID-19.

par MAUD CUCCHI | 09 NOV 21

Anxiogènes, la pandémie et son lot d’injonctions sanitaires? Chercheurs et universitaires réfléchissent à des solutions alternatives pour faire passer l’information scientifique de façon ludique, surtout auprès des plus jeunes qui sont aussi les plus réticents à se faire vacciner. Deux jeux à tester en ligne ont récemment rejoint les rangs de la lutte contre la COVID-19…et contre la désinformation.

Derrière son titre satirique, « Quel virus es-tu? » propose un jeu-questionnaire à neuf questions accompagnées de fiches informatives pour tout savoir sur les vaccins et le contrôle de la pandémie, en quelques clics seulement. « On s’est rendu compte qu’il existait beaucoup d’information sur la COVID sur Internet, mais pas beaucoup de contenu ʺfunʺ à regarder, qui serait partagé sur les réseaux sociaux, avec un graphisme sympa », présente Alexia Ostrolenk, candidate au doctorat en sciences psychiatriques à l’Université de Montréal (U de M).

À la faveur d’une bourse de 10 000 dollars octroyée par le Fonds de recherche du Québec pour sensibiliser et mobiliser les jeunes autour de la lutte contre la COVID-19, la chercheuse s’est lancée dans la conception d’un jeu-questionnaire avec d’autres doctorantes en sciences. Leur défi? Diffuser une information « sans jugement », avec une approche compréhensive des inquiétudes de leur public-cible, les 18-30 ans, soit « la tranche d’âge [où on retrouve le plus grand nombre de personnes provenant de l’étranger], au Québec, donc celle moins à même de connaître le système de santé ».

Le contenu scientifique – « accessible et vérifié », garantit le jeu – a été rédigé par Natalia Zamorano, elle aussi étudiante de troisième cycle à l’U de M dans le programme de biologie moléculaire. « Avant la pandémie, je m’intéressais peu au côté vulgarisation scientifique, reconnaît la chercheuse d’origine colombienne. Rédiger ces fiches, ce fut un réel plaisir, savoir qu’on allait lutter contre la désinformation […] Personnellement, ce projet m’a fait réaliser que ce qu’on fait en laboratoire peut avoir un réel impact dans la société. »

Si les questions posées dans le jeu invitent à une lecture rapide et synthétique des données sur la COVID-19, elles mettent aussi de l’avant certains faits saillants et donnent des pistes pour en approfondir la lecture. Toutes les sources ont été intégrées sous forme de liens vers des publications reconnues. « C’était important de montrer que, contrairement à ce qu’on peut trouver sur les réseaux sociaux, notre information est sourcée, avec des références », fait valoir Mme Zamorano.

Par ce jeu-questionnaire, son équipe a exploré une autre avenue de la vulgarisation scientifique, certes moins traditionnelle, mais plus virale en termes de captation d’audience. Un mois et demi seulement après son lancement, mi-juillet, « Quel virus es-tu? » a touché plus de 220 000 internautes, se réjouit Mme Ostrolenk, qui s’apprête désormais à en lancer une version en anglais.

Une pandémie dont vous êtes le héros

Également retenu par le Fonds de recherche – Santé du Québec, le jeu en ligne « Vérité ou Pandémie? » a lui aussi pour objectif d’informer les jeunes internautes sur différents enjeux entourant la COVID-19 comme la vaccination, la désinformation ou encore la santé mentale et sexuelle. L’initiative a été lancée par un groupe du doctorat en psychologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Les grands thèmes du jeu ont été sélectionnés en s’inspirant de l’enquête iCARE, une vaste évaluation comportementale sur la compréhension et les réactions par rapport à la COVID-19.

« En créant un jeu, on donne le pouvoir de décider au joueur, sur le modèle de “vous êtes le héros de la pandémie” », explique Vincent Gosselin-Boucher, qui vient de terminer son doctorat au Département de psychologie de l’UQAM.

Jouer seul ou en équipe, gagner des points en répondant à un questionnaire à choix multiple, utiliser un joker pour optimiser ses chances de réussite…avec cinq à six questions par thème, l’expérience peut se boucler en un quart d’heure ou durer près d’une heure, si l’on prend le temps de visionner tous les contenus proposés. Un tableau des meilleurs scores devrait même être publié prochainement sur le site Internet de « Vérité ou Pandémie? ».

Le projet s’accompagne aussi d’une plateforme informative avec des balados et des vidéos plus approfondis présentés par des youtubeurs, des artistes et des créateurs de contenus qui interviewent professeurs et experts sur différents aspects de la pandémie.

« C’est l’exemple parfait de la science rendue accessible à tout le monde, vante le co-instigateur du jeu. C’est novateur, ça met l’accent sur le partage et la collaboration avec un aspect vendeur sur les réseaux sociaux que l’on ne retrouve pas dans la diffusion traditionnelle d’information scientifique. »

Les trois doctorants lauréats du concours « Exprimez votre créativité et engagez-vous dans la lutte contre la COVID-19 », lancé par les Fonds de recherche du Québec (FRQ) sont formels : en plus de faire œuvre (sanitaire) utile, ces expériences leur ont permis d’enrichir leurs compétences transversales en gestion de projets, recherche de partenariats ou encore en vulgarisation scientifique. Autant d’atouts non négligeables dans un CV quand viendra le temps de passer des entretiens d’embauche…à distance ou en personne.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.