Passer au contenu principal
Actualités

Les étudiants autochtones au cœur d’une gamme de services et de programmes universitaires

Un récent sondage indique que les établissements membres d’Universités Canada déploient des efforts pour faire progresser la réconciliation.

par LÉO CHARBONNEAU | 16 DÉC 20

Universités Canada a publié les résultats de son plus récent sondage portant sur les services et les programmes offerts aux étudiants autochtones dans ses établissements membres. Le sondage témoigne aussi des progrès accomplis par les universités en matière de réconciliation.

Le sondage révèle entre autres que plus de 90 pour cent des universités offrent du soutien financier destiné spécifiquement aux étudiants autochtones; 85 pour cent des universités entretiennent des partenariats avec des établissements postsecondaires, des collectivités et des organisations autochtones afin de favoriser le dialogue et la réconciliation; 87 pour cent des universités tentent d’accroître la représentation autochtone au sein de leur direction; et au moins les deux tiers des universités offrent des cours sur les questions autochtones dans le cadre de leurs programmes d’éducation, de droit, de sciences infirmières et de médecine.

« Il reste encore beaucoup à faire pour atteindre une véritable réconciliation au Canada, et les universités sont des partenaires attentives et disposées à y participer », selon Wendy Therrien, directrice des Relations extérieures et de la recherche à Universités Canada (éditrice d’Affaires universitaires). Les résultats du sondage d’Universités Canada montrent que « les universités canadiennes appuient la réussite des étudiants et des chercheurs autochtones, collaborent avec des partenaires autochtones et luttent contre le racisme systémique dans leurs milieux », explique Mme Therrien. Bien que ces résultats soient prometteurs, elle indique que les universités reconnaissent le travail important qu’il reste à accomplir.

Photo par l’Université d’Ottawa.

En 2015, à la suite de la publication des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation (CVR), les recteurs des universités canadiennes ont adopté 13 principes en matière d’éducation des Autochtones, élaborés en consultation avec des dirigeants autochtones. Depuis, Universités Canada mène un sondage bisannuel sur les efforts déployés par les universités en matière d’éducation des Autochtones. Les résultats récemment publiés proviennent du sondage mené en 2019, et les résultats du sondage mené en 2017 peuvent être consultés ici.

Répondre aux appels à l’action

Les appels à l’action de la CVR réclament explicitement l’intégration de l’histoire, des cultures et des réalités autochtones aux programmes universitaires s’adressant aux futurs professionnels qui auront un impact sur la vie des Autochtones. Selon le sondage :

  • Plus de 80 pour cent des universités ont déjà élaboré ou élaborent actuellement des programmes d’éducation qui permettront aux futurs enseignants de transmettre des notions sur les thèmes des pensionnats autochtones, des traités et des contributions des Autochtones au Canada (appel à l’action no62, i).
  • Environ les deux tiers des universités ayant une faculté de droit ont incorporé, ou sont en train d’incorporer, un cours obligatoire sur les peuples autochtones et le droit (appel à l’action no28).
  • Plus des deux tiers des universités ont mis sur pied, ou sont sur le point de le faire, un cours obligatoire sur les questions liées à la santé des Autochtones dans le cadre de leurs programmes de médecine et de sciences infirmières (appel à l’action no24).

Soutien des apprenants autochtones

L’étude a démontré que les universités offrent plusieurs services spécialisés pour accroître l’accès et le maintien aux études des apprenants autochtones, et favoriser leur réussite. Ces services gagneront en importance pendant la pandémie de COVID-19, alors que les apprenants autochtones font face à des défis particuliers, remarque Mme Therrien. L’étude a révélé que :

  • Plus de 90 pour cent des universités offrent du soutien financier destiné spécifiquement aux étudiants autochtones, dont 80 pour cent, des bourses fondées sur les besoins, et 76 pour cent, des bourses fondées sur le mérite scolaire.
  • Environ les trois quarts des universités offrent des services de counseling pédagogique et d’ordre général destinés spécifiquement aux étudiants autochtones.
  • Près de 60 pour cent des universités offrent des programmes de mentorat entre pairs afin de créer une communauté d’étudiants autochtones sur les campus.
  • Environ les deux tiers des universités disposent d’une plateforme en ligne regroupant les services offerts aux étudiants autochtones.
  • Plus des trois quarts des universités offrent aux étudiants autochtones des espaces de rassemblement qui seront accessibles lorsqu’il sera sécuritaire de retourner sur les campus.

Les universités collaborent également avec des partenaires autochtones pour offrir des occasions d’apprentissage de qualité, explique Mme Therrien :

  • Un total de 85 pour cent des universités entretiennent des partenariats avec des établissements postsecondaires, des collectivités ou des organisations autochtones afin de favoriser le dialogue et la réconciliation. Elles collaborent entre autres à la création de cours et de programmes pour promouvoir les langues, les cultures et l’histoire autochtones.
  • Près de 200 cours de langue autochtone qui portent sur plus de 30 langues sont offerts dans les universités canadiennes.
  • Près de 70 pour cent de ces cours ont été élaborés en collaboration avec des collectivités ou des organisations autochtones, et près de 60 pour cent d’entre eux, avec les conseils d’aînés.
  • Les programmes offrent de la souplesse aux apprenants autochtones, qui peuvent choisir d’étudier sur campus ou hors campus, dans une collectivité autochtone ou en ligne. Environ le tiers des programmes d’études axés sur les cultures autochtones ou conçus spécifiquement pour les étudiants autochtones offrent la possibilité de suivre la formation dans une collectivité autochtone.

Efforts à l’interne en matière de réconciliation

Les résultats montrent en outre que les universités apportent les changements nécessaires pour que l’expertise autochtone soit reconnue par les dirigeants et les organes de gouvernance universitaires internes et pour qu’elle soit intégrée aux activités d’enseignement et de recherche, ainsi que pour éliminer les obstacles systémiques internes.

  • 80 pour cent des universités disposent d’un plan stratégique pour faire progresser la réconciliation.
  • 87 pour cent des universités tentent d’accroître la représentation autochtone au sein de leur direction.
  • 70 pour cent des universités tentent d’accroître la représentation autochtone au sein du corps professoral.
  • 70 pour cent des universités intègrent les connaissances et les méthodes autochtones à leurs activités de recherche et d’enseignement.
  • 85 pour cent des établissements favorisent activement l’engagement interculturel en offrant des activités culturelles et de la formation axée sur les compétences culturelles afin de créer un campus accueillant et inclusif pour les apprenants les professeurs ainsi que les membres des communautés autochtones.

Universités Canada héberge un répertoire en ligne des programmes d’études axés sur les questions autochtones, ainsi que des services et des programmes conçus spécialement pour les étudiants autochtones.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *