Passer au contenu principal
Actualités

Ottawa injecte 27 M$ dans la recherche sur la COVID-19

Le gouvernement fédéral financera 47 équipes de chercheurs canadiens pour étudier divers aspects de la COVID-19, tandis que les organismes subventionnaires annoncent le remboursement possible des frais de déplacements annulés en lien avec le virus.

par ANDRÉANNE APABLAZA | 06 MAR 20

Note du rédacteur : voir les dernières mises à jour ci-dessous.

Afin de prévenir la propagation du nouveau coronavirus, le gouvernement fédéral a accordé près de 27 millions de dollars à des dizaines d’équipes canadiennes afin d’élaborer des outils et des ressources pour le combattre. Les travaux de ces chercheurs porteront principalement sur l’accélération de la mise au point de tests et de mesures pour faire face à l’éclosion de la COVID-19.

Ces subventions d’urgence, gérées par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), aideront à trouver des réponses cliniques et de santé publique, à élaborer et à évaluer des outils de diagnostic et des vaccins, ainsi qu’à créer des stratégies pour lutter contre la désinformation, la stigmatisation et la peur.

La ministre de la Santé, Patty Hajdu et le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Navdeep Bains en ont fait l’annonce vendredi à Montréal, en compagnie de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam.

Rencontre des ministres fédéraux Patty Hajdu, Navdeep Bains, Mélanie Joly et Jean-Yves Duclos avec les secteurs universitaire et de la recherche pour l’annonce du financement vendredi à Montréal. Source : Twitter CRSNG

Des chercheurs et docteurs de plusieurs établissements, dont plus d’une quinzaine d’universités canadiennes, participeront à la recherche.

L’investissement total s’élève à 26,8 millions de dollars par l’entremise des IRSC, du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), du Comité de coordination de la recherche du Canada (CCRC), par l’entremise du Fonds Nouvelles frontières de la recherche (NFRF), du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et de Génome Canada (GC).


À lire aussi : La dimension éthique en situation de pandémie, une question complexe


Remboursement des frais de déplacement

Les IRSC, le CRSNG et le CRSH ont également annoncé vendredi que les frais de déplacement non remboursables des chercheurs et des équipes de recherche pouvaient être remboursés compte tenu de la situation liée à la COVID-19. Cela s’applique aux déplacements des équipes en cas d’annulation.

« Une personne peut décider d’annuler ses déplacements en raison de divers facteurs et considérations tels que l’annulation d’une conférence ou l’émission d’un avis aux voyageurs (y compris les avis émis par Santé Canada et Affaires mondiales Canada), ou par choix personnel en raison de problèmes de santé ou d’autres préoccupations », peut-on lire dans un communiqué envoyé par le CRSNG. Les détails des projets qui ont reçu du financement se trouvent sur le site du gouvernement fédéral.

Mise à jour: 11 mars

Le premier ministre JustinTrudeau a annoncé mercredi un fonds de plus d’un milliard de dollars pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, qui comprend diverses nouvelles mesures. Le plan comprend un financement supplémentaire de 275 millions de dollars – en plus des 27 millions de dollars annoncés vendredi – pour soutenir la recherche et le développement de contre-mesures médicales, comme les médicaments antiviraux, le développement de vaccins et le soutien aux essais cliniques.

 

Deuxième mise à jour : 11 mars

L’Université laurentienne a procédé à l’annulation de tous ses cours à partir de midi par mesure de précaution contre la propagation de la COVID-19. À compter du 12 mars, « jusqu’à avis du contraire, tous les cours normalement donnés en classe seront donnés en ligne ». Il s’agit de la première université publique canadienne à suspendre ses cours en raison du coronavirus.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *