Passer au contenu principal
Responsabilités potentielles

Se préparer à sa future carrière avant de terminer ses études supérieures

N’ayez crainte, vous avez encore le temps de tout mettre en œuvre pour réussir.

par KRISTOPHER GIES | 25 MAR 21

Que vous soyez un étudiant à la maîtrise sur le point d’intégrer le marché du travail ou un candidat au doctorat songeant à faire une autre carrière que celle de professeur, la fin des études peut être une grande source de joie comme d’inquiétude. Les formateurs en gestion de carrière font souvent le même constat : les étudiants ne songent à leur vie professionnelle qu’à la toute fin de leurs études. Bien sûr, mieux vaut le faire plus tôt que tard, mais il est toujours temps de rattraper le temps perdu. Voici quelques actions concrètes à entreprendre dès maintenant.

Ne paniquez pas : planifiez

Il est important de souligner que la panique et le stress peuvent nuire à la prise de décision et entraver votre progression. Si vous y êtes sujet, certaines stratégies peuvent vous aider à surmonter votre anxiété professionnelle pour progresser en confiance. Un point clé est d’assumer la responsabilité de ce que vous maîtrisez, ce qui est idéal pour commencer à élaborer un plan. Votre processus de planification, à ses débuts, pourrait aussi comprendre une part d’autoréflexion, de la collecte d’information et l’utilisation des ressources et des services de soutien disponibles.

Faites le bilan de vos compétences et de votre expérience

La capacité à comprendre et à présenter ses propres compétences et qualifications fait partie intégrante des processus de réflexion professionnelle et de recherche d’emploi. Prenez le temps de réfléchir aux expériences de travail et de bénévolat que vous avez cumulé jusqu’à maintenant. Votre curriculum vitæ actuel peut (et devrait) vous servir de base solide pour atteindre vos objectifs. Au moment de faire cet exercice, le premier réflexe de bien des gens est de dresser la liste de leurs responsabilités ou de leurs tâches. C’est un bon point de départ, mais il vaut encore mieux les présenter sous forme de réalisations. Plutôt que de dire que vous avez été « responsable » de quelque chose, dites, par exemple, que vous avez « contribué à sa réussite », que vous l’avez « géré » ou que vous avez « offert un service ». Vous démontrerez ainsi votre proactivité.

L’emploi de verbes d’action et le recours à des détails précis et mesurables vous permettront de démontrer toute la portée et les retombées de vos expériences. Il s’agit d’une excellente façon de bâtir votre confiance, car vous constaterez probablement de vous-même l’étendue des compétences transférables universellement recherchées que vous possédez déjà. L’exercice vous aidera en outre à cerner les compétences et les connaissances que vous devez acquérir afin d’atteindre vos objectifs.

Utilisez vos compétences en recherche

En tant que chercheur expérimenté, vous êtes un as de l’accès à l’information. Votre expertise sera particulièrement utile à votre exploration professionnelle, car celle-ci consiste essentiellement à faire de la recherche. Il s’agit d’une excellente occasion de mettre vos compétences en pratique d’une manière nouvelle et stimulante; une foule de moyens de recueillir de l’information pertinente est à votre disposition. Utilisez LinkedIn pour voir le type de postes offerts par les entreprises, ou encore pour découvrir le parcours souvent sinueux des autres diplômés des cycles supérieurs de votre établissement. Efforcez-vous de voir plus loin que les titres de divers postes. Poussez vos recherches en vous concentrant sur les activités qui s’y rattachent.

Le réseautage et les entrevues exploratoires sont aussi des outils de recherche puissants qui vous permettent de puiser de l’information à même l’expérience d’autrui. Ils vous aideront aussi à découvrir comment accéder au « marché caché de l’emploi », fondé sur les relations professionnelles et les recommandations. Parallèlement à vos recherches, continuez à réfléchir à vos intérêts et aux défis que vous aimeriez relever au travail pour mieux vous orienter.

Utilisez les ressources disponibles

N’hésitez pas à demander l’aide dont vous avez besoin, que ce soit à vos parents et amis ou aux ressources disponibles sur le campus. Votre planification professionnelle n’a pas à être solitaire. Que vous soyez encore étudiant ou récemment diplômé, les spécialistes des services d’orientation de votre établissement peuvent vous guider et vous donner des conseils constructifs pour vous aider à consolider votre plan.

Pensez à l’avenir

Votre situation actuelle a très certainement une influence sur vos plans immédiats. Si vous avez un prêt étudiant, un loyer et d’autres dépenses à payer, vous devrez peut-être trouver un emploi sans égard au parcours professionnel que vous avez en tête. Le cas échéant, vous pouvez quand même tirer parti de ce poste en attendant de trouver le bon poste. Continuez de faire le bilan des compétences et des expériences que vous voulez acquérir. Vous pourriez même vous découvrir de nouveaux intérêts et des voies intéressantes qui vous permettront d’entrevoir d’autres avenues professionnelles.

À PROPOS KRISTOPHER GIES
Kristopher Gies
Kris Gies est conseiller en orientation au centre d’apprentissage par l’expérience de l’Université de Guelph. Titulaire d’un doctorat de l’Université de Guelph depuis 2010, il travaille auprès des étudiants du Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario.
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.