Passer au contenu principal
À mon avis

Un colloque numérique qui ne pouvait mieux tomber

Numérique 2020 | Journées du numérique en enseignement supérieur : une réussite et un exemple de collaboration pour l’intégration du numérique.

par SERGE GÉRIN-LAJOIE | 03 MAR 21

De tout temps, les développements technologiques ont influencé l’avancement de la société et de l’éducation. Au cours des dernières décennies, l’essor des réseaux de télécommunication et les déploiements informatiques et numériques ont obligé le monde de l’éducation et de l’enseignement supérieur à se transformer et à innover. L’année 2020 ne fait pas exception à cette tendance puisque la pandémie de COVID-19 a obligé les établissements d’enseignement supérieur à se transformer et à augmenter rapidement leur utilisation des outils numériques. En ce sens, le colloque Numérique 2020 | Journées du numérique en enseignement supérieur a pris une signification particulière puisque tous les acteurs en enseignement supérieur ont dû faire de l’enseignement à distance au printemps dernier et depuis. De ce fait, le numérique – son utilisation et son intégration – est apparu comme incontournable.

La visée originale du colloque était de favoriser la transformation et l’innovation à petite, moyenne et grande échelle de l’enseignement supérieur, le comité de programme de l’événement a orienté le reste de la programmation de l’événement autour de trois autres thématiques soit : l’ouverture, le partage et la collaboration dans le domaine des formations à distance (FAD), des ressources éducatives libres (REL) et des MOOC, les compétences numériques et  l’intégration du numérique aux pratiques pédagogiques ainsi que la transformation des établissements à l’ère du numérique.

Toutefois, au début de 2020, le comité de programme a vite fait d’observer cet intérêt grandissant des acteurs en enseignement supérieur pour ajouter une nouvelle thématique sur l’adaptation des pratiques pédagogiques à la distance. Pas prévue initialement, celle-ci a non seulement été ajoutée, mais a pris une place de choix dans la programmation qui incluait huit conférenciers de renom et plus d’une centaine de présentateurs provenant du milieu de l’enseignement supérieur.

Ce colloque tout à fait gratuit et offert dans les deux langues officielles, le deuxième du genre, faisait suite à Numérique 2018, qui avait été mis sur pied après la publication du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement du gouvernement québécois. Cette première édition était surtout pour les initiés, les passionnés et les curieux à l’égard de l’utilisation du numérique en enseignement supérieur. La donne a changé pour le second qui a attiré plus de 550 participants, notamment des enseignants, des conseillers pédagogiques et des gestionnaires.

De par les sujets abordés, il a été possible pour les participants de prendre connaissance des initiatives de développement et de collaboration pour la mise en œuvre de formations à distance avant et pendant la pandémie de COVID-19. Les dernières tendances numériques qui influenceront l’enseignement supérieur leur ont aussi été présentées. Ils ont également pu explorer des pratiques pédagogiques mises en œuvre par des enseignants et des professeurs de différentes disciplines au sein d’établissements d’enseignement collégial et universitaire. Finalement, ils ont eu l’occasion de se pencher sur le bouleversement des façons d’enseigner et de gérer les établissements d’enseignement supérieur qu’amène le numérique dans son sillage.

À l’origine, ce colloque devait avoir lieu en juin 2020, mais l’arrivée de la COVID-19 a changé les plans. La pandémie n’a pas seulement occasionné un report aux 2 et 3 novembre, mais a aussi forcé la mise en ligne du colloque, offert dans les deux langues officielles, en entier. Pour l’équipe responsable de l’organisation, cela a représenté tout un défi de passer d’un événement pour 300 participants en présence dans un centre des congrès à un colloque entièrement en ligne avec tous les enjeux que cela comporte : techniques, organisation, liens avec les participants et présentateurs, etc. Bien que les outils technologiques pour y arriver soient disponibles, leur appropriation par les organisateurs ainsi que les participants n’allait pas toujours de soi.

Le déroulement sans anicroche et la grande participation des acteurs provenant de plusieurs établissements d’enseignement supérieur québécois permet de de dire que l’événement a été un succès. L’objectif de sensibiliser et d’intéresser les acteurs en enseignement supérieur au numérique a été atteint. D’ailleurs, on peut maintenant le constater, l’un des impacts positifs de la COVID-19 est que pour plusieurs acteurs dans le monde de l’éducation, l’obligation d’apprendre à enseigner et à travailler à distance a permis d’« aplatir » la courbe  d’apprentissage liée à l’utilisation des outils de communication synchrone (Zoom, MS Teams, etc.) et ainsi de faciliter l’expérience telle que celle consistant à assister à un colloque entièrement en ligne.

Appuyée financièrement par le ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, l’Université TÉLUQ était à la barre de cet événement réalisé en collaboration avec la Fédération des cégeps, HEC Montréal, Polytechnique Montréal, l’Université du Québec et les universités de Montréal et de Sherbrooke. Bien qu’une partie de l’équipe du Service des communications et des affaires publiques de l’Université TÉLUQ ait été mobilisée pour l’organisation du colloque (logistique, publicité, relations avec les médias, assistance technique), une étroite collaboration entre les partenaires provenant des autres établissements aura permis aux comité organisateur et comité de programme de proposer un événement s’appuyant sur diverses activités pertinentes pour les participants.

Le fait que le colloque Numérique 2020 | Journées du numérique en enseignement supérieur ait été organisé en collaboration avec de nombreux partenaires est de bon augure pour la suite des choses en matière d’intégration du numérique en enseignement supérieur dans les prochaines années.

Par ailleurs, il est toujours possible de consulter les conférences et présentations à partir du site Web du colloque. Certaines de ces conférences et présentations seront disponibles sous licences Créative-Commons (v4.0) de sorte qu’elles pourront être réutilisées par la communauté sous forme de ressources éducatives libres (REL).

Serge Gérin-Lajoie est professeur spécialisé en formation à distance et en technologie éducative au Département Éducation de l’Université TÉLUQ et responsable du colloque Numérique 2020 | Journées du numérique en enseignement supérieur.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published.