Passer au contenu principal
Cap sur les compétences

Programme intensif de rédaction : la touche finale

Avant de terminer votre plan, n’oubliez pas d’y inclure vos règles de cours.

par LOLEEN BERDAHL | 04 AOÛT 21

Pendant mes études universitaires au milieu des années 1990, j’adorais la série télévisée Urgences. L’un des éléments de cette série qui m’est resté en mémoire est la phrase suivante :You set the tone. De saison en saison (et la série en compte beaucoup), ce conseil a fait le tour du personnel médical : c’est vous qui donnez le ton.

À titre de professeur, c’est vous qui donnez le ton dans votre classe. Et cela passe d’abord par le plan de cours.

C’est aujourd’hui le dernier jour de la formation intensive sur la rédaction d’un plan de cours. Jusqu’à maintenant, vous avez établi vos objectifs d’apprentissage (jour 1), choisi votre matériel didactique (jour 2), défini vos travaux (jour 3) et créé votre calendrier de cours (jour 4). Il ne vous reste plus qu’à ajouter une introduction, vos règles de cours et – surtout – votre touche personnelle.

Décidez du ton que vous souhaitez donner à vos cours

Si vous pensez à la dynamique que vous voulez établir avec vos étudiants et à l’engagement dont ils devraient faire preuve les uns envers les autres, quels sont les premiers mots qui vous viennent à l’esprit? Recherchez-vous un climat chaleureux et accueillant (en ligne, en classe ou en mode hybride)? Voulez-vous une classe animée et participative? Une classe structurée axée sur le monde professionnel? Voulez-vous que vos étudiants vous considèrent comme accessible, ou plutôt comme une personne autoritaire, dynamique et exigeante?

Si vous avez déjà rédigé une déclaration de philosophie d’enseignement, alors ces questions ne vous sont sans doute pas étrangères. Dans le cas contraire, ou si la rédaction de votre déclaration date d’un certain temps, vous trouverez probablement utile de vous mettre à la place de vos étudiants. Si vous étiez étudiant aujourd’hui, dans les années 2020, quel type de cours vous attirerait le plus?

Pour choisir le ton de vos cours, appuyez-vous sur quelques mots d’ancrage. Ces mots peuvent changer au fil du temps. Au début de ma carrière, je voulais surtout projeter une image d’autorité, de professionnalisme et d’organisation. Lorsque j’ai pris de l’assurance et trouvé mon style d’enseignement, j’en suis venue à prioriser le respect, l’enthousiasme et l’organisation (que voulez-vous, j’aime que tout soit organisé).

Rédigez l’introduction de votre plan de cours

Maintenant que vous avez défini le ton à donner à votre cours, il est temps de rédiger l’introduction de votre plan. Laissez transparaître votre personnalité et votre enthousiasme pour la matière. Je vous suggère de commencer par un mot de bienvenue (par exemple : « Bienvenue au cours POLS 256 : Comprendre la recherche en sciences politiques. Quel plaisir de vous voir! »). Ensuite, décrivez le cours à l’aide de termes dynamiques. Attirez l’attention des étudiants : posez des questions sur la matière (« Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi… »), utilisez des formules qui font réagir (« Les critiques prétendent que… ») ou soulignez les controverses.

Souvent, les étudiants souhaitent en apprendre plus sur leurs professeurs : vous pouvez donc fournir de l’information ici, surtout si elle se rapporte à la matière. Un énoncé liant votre cours à vos antécédents suscite l’intérêt des étudiants. Par exemple, un énoncé comme « C’est avec grand plaisir que je donne ce cours pour la cinquième fois, car il se rapporte directement à mes travaux de recherche sur X » projette votre enthousiasme et votre autorité en la matière.

Ajoutez vos règles de cours

Les règles de cours favorisent la transparence, la clarté et l’équité. Dans certains programmes, les règles sont établies par l’établissement, les facultés ou les départements. En général, ces règles concernent l’intégrité universitaire, les retards dans la remise des travaux, les reprises d’examen et les révisions de notes, et prennent la forme de textes génériques à inclure dans votre plan de cours. Si les règles relatives aux travaux (pénalités de retard, reprises d’examen, etc.) sont laissées à votre discrétion, assurez-vous qu’elles soient les plus précises possible, car elles peuvent causer des malentendus ou des conflits entre vous et vos étudiants.

En plus des règles exposées ci-dessus, vous pouvez ajouter les vôtres. Voici quelques suggestions :

  • Règle en matière de respect. Par exemple : « Notre cours est basé sur le respect mutuel. Vous êtes tenus de traiter vos pairs, votre professeur et les conférenciers avec respect. Veuillez être ponctuels, éviter de parler et de texter pendant que d’autres s’expriment et mettre vos appareils mobiles en mode silencieux. Veuillez adopter un ton courtois et professionnel dans toutes vos communications – en personne, par courriel, téléphone ou via le système de gestion de l’apprentissage (SGA) – avec votre professeur et les autres étudiants. »
  • Règle relative aux communications par courriel. Par exemple : « Afin que je puisse répondre rapidement aux courriels de tous les étudiants, veuillez consulter le plan de cours et la page du SGA pour trouver réponse à certaines questions. Pour discuter de sujets importants, veuillez vous présenter à mon bureau pendant les périodes sans rendez-vous ou écrivez-moi pour fixer l’heure d’une rencontre. Je réponds aux courriels pendant les heures normales de bureau de l’Université, soit du lundi au vendredi de 9 h à 17 h, habituellement dans un délai de deux jours ouvrables. En général, je ne réponds pas aux courriels le soir, la fin de semaine et les jours fériés. Je ne réponds pas aux courriels grossiers ou non professionnels. »
  • Règle relative aux discussions sur la notation. Par exemple : « Je ne tiens aucune rencontre sur la notation dans les trois jours suivant la remise des travaux, afin de laisser aux étudiants le temps de bien revoir leur note en fonction des consignes du travail et de la grille d’évaluation. Pour discuter de la notation : 1) envoyez-moi par courriel un texte d’au plus une page résumant votre questionnement. Votre explication devrait faire directement référence aux consignes du travail et à la grille d’évaluation. Veuillez joindre une copie de votre travail à votre résumé; 2) veuillez prendre rendez-vous avec moi pour une rencontre de 10 à 15 minutes. »

En rédigeant vos règles de cours, prêtez une attention particulière au ton que vous employez. Dans le doute, je vous encourage à faire preuve de trop de compassion plutôt que le contraire. 

Relisez votre plan de cours en entier

À cette étape, votre plan de cours devrait être complet. Vous devez maintenant relire votre document et le vérifier de nouveau. Voici quelques éléments à surveiller :

  • Votre plan de cours comprend-il tous les éléments exigés par votre programme, faculté ou université?
  • Lui avez-vous donné le ton souhaité?
  • Relecture : la somme des notes donne-t-elle 100 % ? Les dates sont-elles exactes? Les références bibliographiques du matériel didactique sont-elles présentées dans le même format que celui que vous exigez? La présentation (mise en forme, pagination, qualité du texte) est-elle d’une qualité équivalente à celle que vous attendez de vos étudiants?

Vos devoirs dans le cadre de la formation intensive sur la rédaction d’un plan de cours

Voici votre devoir du jour à faire en moins d’une heure :

  • Choisissez trois mots qui décrivent le ton que vous souhaitez donner à votre cours (temps nécessaire : environ 5 minutes).
  • Rédigez votre introduction (temps nécessaire : environ 10 minutes).
  • Ajoutez vos règles de cours (temps nécessaire : de 10 à 15 minutes).
  • Relisez votre plan de cours attentivement (temps nécessaire : environ 15 minutes).

Et voilà, votre plan de cours est terminé. À ce stade, vous devriez avoir hâte de commencer le cours. Et lorsque vos étudiants verront le plan, ils auront hâte également.

C’est ici que prend fin la formation intensive sur la rédaction d’un plan de cours. Merci de votre participation et félicitations pour votre bon travail!

À PROPOS LOLEEN BERDAHL
Loleen Berdahl
Loleen Berdahl is an award-winning university instructor, the executive director of the Johnson Shoyama Graduate School of Public Policy (Universities of Saskatchewan and Regina), and professor and former head of political studies at the University of Saskatchewan. Since 2016, Dr. Berdahl has spoken about student skills training and professional development at conferences and university campuses across Canada. Her research on these topics is funded by the Social Sciences and Humanities Research Council Insight Grant program. Dr. Berdahl’s most recent books include Work Your Career: Get What You Want from Your Social Sciences or Humanities PhD (University of Toronto Press; with Jonathan Malloy) and Explorations: Conducting Empirical Research in Canadian Political Science (Oxford University Press; now in its 4th edition with Jason Roy).
COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *