Passer au contenu principal
CONSEILS CARRIÈRE

Réussir une communication scientifique sans détour

La plateforme RaccourSci met des ressources sur la vulgarisation à la disposition de la communauté scientifique.

par CATHERINE COUTURIER | 30 JAN 19

Sauriez-vous expliquer votre recherche? Que ce soit à vos proches, lors d’un congrès ou pour une demande de subvention, les mots (et le savoir-faire) manquent parfois. La plateforme RaccourSci, lancée par l’Association francophone pour le savoir (Acfas) et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) en novembre dernier, rassemble des ressources pour rendre cette tâche plus facile, autant pour les étudiants aux cycles supérieurs que pour la communauté scientifique en général.

Depuis plusieurs années, l’Acfas développe des outils pour aider à diffuser et à communiquer les résultats de recherche : formations, mentorat pour les étudiants lors de son congrès, concours Ma thèse en 180 secondes et La preuve par l’image. « On se faisait souvent demander ces outils, par des conseillers pédagogiques ou des bibliothécaires », raconte Alexandre Jay, directeur des communications et des partenariats à l’Acfas. Le Guide pratique de vulgarisation scientifique publié par l’Association reste ainsi fort populaire, et ce, presque 20 ans après sa publication.

Agréger et créer des contenus

C’est donc pour rendre plus accessible ce matériel que l’Acfas s’est associée avec l’AUF pour concevoir l’espace numérique RaccourSci. « Nous avons discuté avec plusieurs partenaires, notamment l’AUF, avec qui nous collaborons déjà dans le cadre du concours Ma thèse en 180 secondes, pour voir comment nous pourrions diffuser ces outils le plus largement possible », explique M. Jay.

RaccourSci propose deux types de contenu. Des ressources déjà existantes d’abord, mais qui étaient peu valorisées ou connues : « On a recensé une quarantaine de ressources à ce jour, comme des billets de blogues, du contenu du site Thèsez-vous, des documents PDF, des vidéos d’OBNL ou d’associations de Belgique, de France ou du Canada. » Parallèlement, RaccourSci a fait appel à des experts pour écrire du contenu original sous forme d’astuces, comme des palmarès, qui se veulent des conseils courts et pratico-pratiques.

« Il est important d’outiller les étudiants à la diffusion, une partie prenante de l’activité de recherche, croit M. Jay. C’est au cœur de la mission de l’Acfas ». En effet, la vulgarisation et la communication sont souvent vues comme un à côté, un passe-temps, note Catherine Girard, chercheuse postdoctorante en biologie à l’Université Laval. « On est tellement encouragé à se concentrer sur la recherche, mais la communication demeure une partie importante de notre travail. » L’ancienne participante au concours Ma thèse en 180 secondes était donc enchantée de retrouver une foule de ressources sur le nouveau site RaccourSci. « C’est aussi intéressant qu’il y ait du contenu de blogues d’autres chercheurs et étudiants. Ça nous aide à découvrir nos pairs en communication. »

Un grand travail a également été réalisé avec le studio Caserne, responsable du développement du site, pour rendre celui-ci le plus simple, ergonomique et attrayant possible. « La présentation est très intéressante. C’est simple, épuré », dit Mme Girard.

Le moteur de recherche avancé du site permet par ailleurs une recherche détaillée pour trouver des informations selon le cadre de la communication (publication scientifique, conférence, média), le type de public (pairs, médias ou grand public) ou de communication, et même le format de l’outil à consulter.

Des ressources en français

Une des principales motivations derrière RaccourSci était d’également offrir du contenu francophone. « Il existe beaucoup de ressources en anglais, mais celles en français étaient mal répertoriées. Les conseils en anglais ne s’appliquent pas nécessairement aux communications en français », constate M. Jay. Le partenariat avec l’AUF permet l’accès à un large réseau d’experts à travers la francophonie, et ainsi de poser des regards croisés sur la vulgarisation. « Une des pages très consultées est celle sur la mise en récit de Rabih Elkhodr, formateur de prise de parole en public au Liban », illustre-t-il.

Une campagne sera bientôt lancée pour faire appel aux universités à travers la francophonie pour que leur contenu en matière de communication scientifique soit accessible via la plateforme. « On veut devenir la référence en la matière », soutient M. Jay. À moyen terme, RaccourSci souhaite aussi élaborer des formations pour répondre à des besoins spécifiques.

« Les chercheurs ont le devoir de partager leurs résultats de recherche auprès d’un large public; il faut leur faire prendre conscience de l’importance de diffuser, et de comment le faire », souligne M. Jay, qui espère que RaccourSci deviendra le fer de lance de cette responsabilité.

COMMENTAIRES
Laisser un commentaire
Affaires universitaires modère tous les commentaires reçus en fonction des lignes directrices. Les commentaires approuvés sont généralement affichés un jour ouvrable après leur réception. Certains commentaires particulièrement intéressants pourraient aussi être publiés dans la version papier du magazine, ou ailleurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« »